Il n’y a pas de plus passionnant que de lancer sa startup. Généralement, nous nous posons des questions par ou nous allons commencer… il y’en pas un seul chemin mais lorsqu’il s’agit de startup, innovation et entrepreneuriat, le plus important est d’arriver que le comment. Bien sûr, il est indispensable de respecter les lois et les étiques des affaires.

Suivant les étapes :

  • Zero : il faut résoudre un problème. Il faut donc vérifier que votre idée répond bien à un besoin qui peut se traduire en un marché …
    • Ce n’est pas une étape mais plus un prérequis.
    • La passion et la motivation peuvent nous lancer se lancer a corps perdu, s’il n’y a pas de marchés et plusieurs clients prêts à payer pour le produits de manière à couvrir les dépenses et réaliser un bénéfice.
  • 1 : il faut vendre son idée à un co-fondateur. Il faut donc trouver un ou des associés. L’association une compétence à apprendre mais malheureusement negligée en Tunisie
    • Cela donne beaucoup plus de chances de réussite, pour aller loin il faut travailler en équipe.
    • Les associes permettent simplement de prendre du recul, d’apporter des compétences, d’assurer la continuité et seul on est débordé par les sujets … et donc le projet a moins de chances de voir le jour parce. Ils peuvent être temporaire lors du lancement mais encore mieux pour la suite de l’aventure.
    • Il faut s’entourer de gens qui sont mieux que nous.
    • Il faut écrire tout noir sur blanc et tous les associes doivent adhérer. Pensez à un bon Shareholder Agreement.
  • 2 : La commercialisation de l’idée commence dès les premières heures Il faut mettre en place vos supports de communication
    • il faut commencer dès maintenant à occuper le terrain, via un blog, un groupe Facebook même si votre idée n’est qu’à ses débuts… N’oubliez pas de vente pas de chiffre d’affaires, pas de feedback du marché, pas d’amélioration du produit
    • Il s’agit de la première liste de prospect et base des clients
  • 3 : La concrétisation de l’idée commence par sa description. Il faut donc réaliser un cahier des charges des mockups de votre produit
    • L’idee doit quitter votre imagination et atterrir sur un document. Cela permet de clarifier votre idée, de savoir ce que vous voulez proposer et de l’ajuster avec les fruits de l’étape précèdent.
    • Pour mieux présenter son idée, que ce soit pour un client ou un investisseur, c’est souvent en allant dans les détails (là ou Lucifer se cache), qu’on se pose les bonnes questions.
  • 4 : La forme juridique, répartition du capital, les apports des associés. Il faut déterminer la structure de l’entreprise
    • Dans notre environnement social et même si la création d’une société peut attendre la finalisation de votre projet et vos premiers clients, il est primordial de réfléchir à la forme juridique de votre entreprise, et à la répartition du capital. La libération du capital et sa répartition avant la création de l’entité. Cela peut être votre première erreur, dont la résolution est difficle et peut fatale.
  • 5 : Du cahier des charger au produit, Il faut développer un prototype – Le MVP
    • Le premier fruit des réflexions précédentes, un draft 0 qui concrétise l’idée avec les fonctionnalités clés. Il démontre la faisabilité technique.
    • Ce MVP doit avoir son avantage compétitif la “killer feature” ce que veulent vraiment vos prospects.
  • 6 : Le brand, le nom commercial. Il faut bien le chosir, il peut remplacer ton nom de famille sans le vouloir.
    • Le branding est important pour les nouvelles structures. C’est l’historique que tu n’as pas et c’est ton opportunité pour dévoiler ton sérieux et professionnalisme.
    • Le nom commercial est parmi les rares choses que la societé. Il permettra de créer de l’émotion et de différencier de la concurrence.
    • email pro, signature d’email avec des postes.
    • Un beau site internet, de belles landing pages et des comptes actifs sur les media sociaux augmente la notoriété et la crédibilité de votre entreprise.
  • 7 : COM comme on dit. Il faut faire connaître votre prototype aux premiers prospects et aux influenceurs (Facebook Ads, blogueurs…).
    • Il faut présenter la pertinence de votre concept, sa ‘’Value Proposition’’ et commencer les premières ventes.
    • Les premières versions du discours commerciale et ses arguments… l’entrée du marché sur un petit nombre de prospects, pour ensuite monter en puissance.
  • 8 : Première arrêt à la station-service. Il faut obtenir des financements le carburant des startups
    • Au départ c’est avec le “Love Money” que votre idée sera lancée. Famille, amis et ceux qui t’aime vraiment seront les premiers investisseurs.
    • Premiers clients, marché croissant et bon payeur, la discussion avec les investisseurs pour lever des fonds peut commencer
    • Si le financement est le carburant. La trésorerie est le réservoir. Un véhicule n’ira pas loin avec un réservoir qui manque d’étanchéité.
  • 9 : Concrètement le compte bancaire est ton réservoir. Il faut ouvrir un compte bancaire pour votre entreprise
    • Toute les banques sont presque les mêmes jusqu’à ce qu’on connaît quelqu’un a l’agence. Utilise l’historique des parents si tu veux prendre le risque, sinon tu dois devenir son ami.
    • Je recommande une banque avec un bon système d’online Banking, ca épargne du temps.
  • 10 : Outils digitaux pour plus d’efficacité et de productivité. Il faut mettre en place des systèmes d’information dès le début.
    • Gestion des clients, des rendez-vous, des factures, des flux financiers, des paiements, des impayés, etc.
    • ‘’Cash is King’’. Il faut payer les fournisseurs et les collaborateurs sinon on risque l’étape 0.
  • 11 : La croissance se fait par les employées. Il faut construire votre équipe
    • Créer une startup seule bloque la croissance et mènera à l’échec.
    • La réussite des projets nécessite plusieurs compétences. C’est l’équipe qui l’apporte et la mettra en œuvre. 
    • La distribution des responsabilités et sa prise en charge par l’équipe permet aussi de délimiter les responsabilités et savoir qui fait quoi. 
    • Si la situation financière ne le permet pas, le recours à la sous-traitance, aux freelances doit être considéré…
    • Seul on va plus vite, mais à plusieurs on va plus loin.
  • 12 : La visibilité à travers des partenariats
    • Les partenariats sont essentiels pour obtenir de la notoriété et de la visibilité à moindre coût pour une petite entreprise ayant peu de moyens.

ZOA